Il y a une raison pour laquelle nous sommes numéro 1

Appelez-nous au 514-906-8839

Blogue  Planification des affaires et  mise  en œuvre stratégique – Partie I

Business Plan - Plan d'affaires

 Planification des affaires et  mise  en œuvre stratégique – Partie I

« Échouer dans la planification, c’est comme planifier son échec »

Les entreprises pourraient perdre des occasions de croissance et ne jamais atteindre leur plein potentiel sans un plan d’affaires et un calendrier de mise en œuvre complets et à jour. Un plan officiel peut être un outil inestimable pour la gestion et la croissance de l’entreprise, car il permet de déterminer ses forces et ses faiblesses. L’étude a de plus démontré que les PME dotées d’un plan d’affaires sont, en général, plus rentables que celles qui n’en ont pas.  Dans ce blogue, nous verrons: 

  • Les avantages de la préparation d’un plan d’affaires
  • Les principaux éléments d’un calendrier de mise en œuvre;

La planification est la clé de voûte de la réussite de toute entreprise, peu importe sa taille ou son année de fondation, mais près de 30 % des petites et moyennes entreprises du Royaume-Uni n’ont aucun type de plan.[1]

La majorité de ces entreprises sans un tel plan d’affaires, qui établit l’orientation stratégique de l’entreprise, ses principaux objectifs financiers et d’exploitation, les mesures qu’elle prendra pour atteindre ses objectifs, ses nouvelles initiatives et les investissements qu’elle prévoit, ainsi que leur effet sur le rendement de l’entreprise, ne croient pas qu’il soit nécessaire. Selon une recherche menée par Close Brothers Asset Finance, près d’un cinquième des entrepreneurs déclarent préférer avoir leurs plans en tête.

Mike Randall, PDG chez Close Brothers Asset Finance, affirme qu’« il est préoccupant de constater que plusieurs petites et moyennes entreprises ne disposent pas de plan d’affaires. Sans une orientation claire, ces entreprises pourraient perdre des occasions de croissance et ne jamais atteindre leur plein potentiel ».[2]

Il laisse sous-entendre que les entreprises qui ne font pas du plan d’affaires une priorité, ou qui « croient qu’un plan d’affaires est optionnel », devraient réfléchir à leur credo.

« La planification est centrale à toute entreprise tout au long de son cycle de vie. Un plan officiel peut être un outil inestimable pour la gestion et la croissance de l’entreprise, car il permet de déterminer ses forces et ses faiblesses. »

L’étude a également abordé la question de la révision du plan d’affaires auprès des entreprises qui en avaient un. Près des deux cinquièmes des entreprises ont affirmé revoir leur plan d’affaires au moins une fois par année, alors qu’un cinquième ont déclaré un examen biannuel. Près de 14 % des entreprises réévaluent ce plan tous les deux à cinq ans. Mike Randall soutient que le plan d’affaires devrait être une priorité pour les PME, car « un plan est seulement utile s’il est révisé régulièrement pour s’assurer de satisfaire aux besoins actuels et futurs de l’entreprise ».

Il rajoute : « C’est primordial. Les entrepreneurs devraient revoir régulièrement leur stratégie financière pour s’assurer qu’ils ont les fonds adéquats disponibles pour satisfaire aux besoins de leur entreprise en fonction de la phase actuelle de son cycle de vie. »

« L’absence d’un plan de relève peut compromettre la réussite future de l’entreprise… »

Rebecca McNeil, directrice générale du service de crédit d’entreprise chez Barclays, explique que l’« absence d’un plan de relève peut compromettre la réussite future de l’entreprise. Il faut en tenir compte bien plus tôt et de façon plus officielle que les résultats le démontrent ».

Elle affirme qu’un plan d’affaires est essentiel : « Il définit exactement vos objectifs et comment vous les atteindrez sur une période de temps établi. C’est une manière infaillible de

Il peut être difficile pour un PDG ou un entrepreneur de se retrouver sans employé de haut niveau dans le domaine des finances avec lequel échanger des idées. Les CFO possèdent souvent un ensemble de compétences différentes, mais complémentaires, aux PDG et aux entrepreneurs.

Il est naturel que les entrepreneurs embauchent des personnes qui ont la même vision du monde qu’eux. Souvent, il est plus utile que des membres clés de votre équipe possèdent des compétences très différentes des vôtres. Faire les mêmes choses avec les mêmes personnes, en utilisant continuellement les mêmes méthodes, mènera habituellement aux mêmes résultats.

Si vous êtes inquiet de ne pas disposer de la bonne équipe pour réaliser votre vision d‘entreprise, des fonds nécessaires ou du plan d’affaires adéquat pour atteindre vos objectifs, alors nous vous recommanderions de prendre le temps de régler ces détails. Il est rare qu’une entreprise connaisse du succès si elle ne dispose pas d’un plan solide.

Cependant, avec le bon plan d’affaires en place et une démarche de mise en œuvre à toute épreuve, les entrepreneurs peuvent gérer leur entreprise sans être impliqués outre mesure dans les détails quotidiens.

« Nos CFO à temps partiel travaillent souvent avec des clients qui ont commencé par vouloir gérer une entreprise, mais qui ont fini par occuper un emploi. »

 

Avantages de la préparation d’un plan d’affaires et d’un calendrier de mise en œuvre.

Une bonne planification des affaires est très libératrice pour l’entrepreneur, sans égard aux objectifs. Un plan d’affaires bien structuré et examiné régulièrement instillera une réelle confiance, les objectifs de l’entreprise peuvent être atteints.

La rédaction d’un plan d’affaires comporte plusieurs avantages pour les entreprises, sans égard à la taille et au secteur. Un plan peut aider les entrepreneurs et les cadres supérieurs à :

  1. Clarifier les objectifs et élaborer des stratégies convenables.  Pour la direction, les plans d’affaires tracent une voie claire à respecter dans les premières phases et déterminent les cibles de mesure du rendement (jalons), explique David Cromwell, ancien chef de la division de Private Equity and Venture Capital de JP Morgan & Co et codirecteur du cours de planification d’entreprise de la Yale School of Management.[3]
  2. Comprendre le marché. Vous devez procéder à des recherches pour comprendre votre marché, et les résultats seront toujours profitables. Selon Joseph Ferriolo, directeur de Wise Business Plans, « la recherche est l’une des valeurs ajoutées très importantes de la rédaction d’un plan d’affaires ».[4] « La recherche contraint les entreprises à établir leurs attentes financières et à les comprendre, et à découvrir les tendances du secteur. Quels ont été les résultats du secteur au cours des cinq dernières années? Que projette l’avenir? Si les résultats indiquent que l’idée est viable, l’élaboration effective du plan d’affaires dépendra des biens ou des services offerts, des besoins financiers et des objectifs commerciaux. »
  3. Déterminer et éluder les menaces internes et externes.
  4. Monter l’entreprise.
  5. Accès à du financement externe. Il est peu probable que les banques, les investisseurs en capital-risque et les investisseurs providentiels donnent suite à une demande de financement non étayée par un plan d’affaires très solide). « Lorsqu’on lui propose une nouvelle occasion d’affaires, l’investisseur professionnel prendra une décision en fonction de la qualité du plan d’affaires et des annexes présentés », explique David Cromwell. « Il n’y a pas la moindre chance de déposer une demande de financement sans un plan d’affaires. Même avec un plan, le contenu et la présentation doivent être excellents. » Il rajoute : « Le plan d’affaires représente la première, la meilleure et probablement la seule et unique chance d’attirer l’attention des investisseurs. » Les investisseurs doivent avoir l’assurance que la direction a réfléchi à ses objectifs d’entreprise, à son équipe de gestion, ses produits, ses stratégies, sa concurrence et ses besoins en capitaux.  Ils veulent également savoir si l’équipe de direction a analysé ses faiblesses ses forces, ses problèmes ainsi que ses possibilités.  « Chaque année, chez JP Morgan & Co., nous recevons plus de 4 000 plans d’affaires », indique David Cromwell. « Nous investissons seulement dans environ 1 % des situations qui se présentent à nous. » Le rapport entre le flux de transaction et le taux d’investissement est typique pour les investisseurs en capital-risque, précise-t-il.  « Les investisseurs en capital-risque se pensent très occupés. Au lieu d’essayer de trouver une raison de rechercher de nouvelles occasions d’investissement, la plupart d’entre eux essaient de trouver une raison pour tuer l’occasion dans l’œuf. »  « Il n’y a pas la moindre chance de déposer une demande de financement sans un plan d’affaires. Même avec un plan, le contenu et la présentation doivent être excellents. »

Suivez-nous dans la seconde partie de cet article, afin de connaître les principaux éléments d’un plan d’affaires et comment un CFO à temps partiel peut vous aider à le mettre de l’avant.

[1]  « Worrying number of SMEs don’t have a business plan ». Business Matters magazine. www.bmmagazine.co.uk, 1 mai 2015

[2]  « Are business plans redundant? Nearly a third of British SMEs don’t use them ». Smith, Rebecca. Real Business, www.realbusiness.co.uk, 1 mai 2015.

[3] « The Business Plan: Lecture 3:1 ». Cromwell, David. Cours de planification d’entreprise de David Cromwell et Maureen Burke. Yale School of Management.

[4] « How to Write a Business Plan: Outline, Format & Sections ». Arline, Katherine. Business News Daily www.businessnewsdaily.com. 5 février 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fd-heart

Obtenez une consultation financière gratuite

Réservez maintenant
fd-stars

Remplissez le sondage "Cote F" en seulement 9 minutes

Faites le test
fd-speech

Vous avez une question urgente? Demandez à un CFO!

Demandez à un CFO
fd-money

Réservez une session de 30 minutes afin de répondre à vos questions financières

Réservez maintenant