Il y a une raison pour laquelle nous sommes numéro 1

Appelez-nous au 514-906-8839

Blogue Comment un CFO à temps partiel peut-il vous aider à résoudre vos problèmes de flux de trésorerie

Comment un CFO à temps partiel peut-il vous aider à résoudre vos problèmes de flux de trésorerie

Le Centre CFO mettra à votre disposition un CFO très expérimenté ayant déjà travaillé pour de grosses entreprises, et ce, pour une fraction du coût associé à l’embauche d’un CFO à temps plein. Autrement dit, vous aurez :

  • l’un des meilleurs CFO au Canada qui travaillera avec vous à temps partiel;
  • une équipe de soutien locale composée des CFO les plus compétents;
  • une équipe nationale et internationale de collaborateurs composée de CFO de premier plan prêts à partager leurs pratiques exemplaires (la puissance de centaines de CFO); et
  • un accès à nos réseaux national et international de clients et de partenaires.

Avec tout ce soutien et cette expérience à votre portée, vous obtiendrez de meilleurs résultats plus rapidement. Lors de prises de décision, vous serez plus confiant et mieux informé.

Après tout, vous aurez accès au soutien et au conseil de spécialistes chaque fois que vous en aurez besoin.

Entre autres, votre CFO à temps partiel évaluera l’état du flux de trésorerie de l’entreprise et prendra les mesures suivantes :

Déterminer toutes les menaces immédiates visant l’entreprise
Un CFO à temps partiel examinera tous les éléments qui pourraient mettre en péril la situation financière de l’entreprise si aucune mesure n’est immédiatement prise.  Ces facteurs peuvent être le versement des salaires, le paiement des impôts ou le paiement à terme de biens essentiels, etc.

Contrer les menaces imminentes
Votre CFO trouvera des façons de satisfaire à vos besoins financiers les plus urgents et réussira à faire prolonger les délais. Parmi les options :

  • Recouvrir les sommes dues auprès de clients en retard.
  • Invitez ces clients à payer en offrant éventuellement un rabais pour paiement immédiat ou demandez un paiement immédiat par carte de crédit.
  • Recourir à une entreprise de financement des factures (escompte de factures ou affacturage) pour une rentrée immédiate d’argent. Ces entreprises offrent de vous financer en contrepartie de factures impayées pour une somme. Avec l’escompte de factures et l’affacturage, vous recevrez jusqu’à 85 % de la valeur de la facture en souffrance, parfois en 24 heures. Vous recevrez l’autre 15 %, moins les charges, au moment du paiement de la facture impayée par le client. Un service d’escompte de factures peut être confidentiel, de sorte que votre client ne connaîtra jamais l’intervention d’un agent financier. Toutefois, les entreprises d’affacturage offrent un service complet de recouvrement (y compris l’envoi de relevés, des appels téléphoniques et la perception des paiements). Vos clients sauront que vous utilisez des services d’affacturage.
  • Prévoir des prêts à court terme ou une ligne de crédit d’exploitation avec la banque.
  • Examiner d’autres sources de financement (autres que les banques et les établissements de prêts) comme l’autofinancement ou les prêts auprès de la famille et des amis, de partenaires et d’investisseurs, et d’autres méthodes de financement comme le prêt entre pairs.
  • Demander de meilleures conditions auprès des créanciers. Vous pourriez découvrir qu’ils sont prêts à prolonger votre échéancier de remboursement.
  • Déterminer le problème sous-jacent et le résoudre. Le CFO évalue la situation de l’entreprise pour déterminer la cause des problèmes de flux de trésorerie et résoudre ces derniers pour éviter l’occurrence d’une situation semblable.

Prévenir la persistance des problèmes de flux de trésorerie
En plus de déterminer les menaces imminentes envers l’entreprise et de les contrer, le CFO analysera toutes les rentrées et les sorties de fonds pour déterminer quelles étapes sont passibles d’amélioration et à quel moment il est possible d’économiser. Ces mesures incluent probablement :

  • Travailler avec le seuil de rentabilité des ventes (ventes nécessaires pour couvrir toutes les dépenses sans marge bénéficiaire nette).
  • Revoir les chiffres de vente des six derniers mois pour vérifier si vous avez dépassé ce seuil de rentabilité. Il est alors possible de calculer le total éventuel de vos ventes pour les deux prochains mois. S’il est peu probable d’atteindre ce seuil de rentabilité, vous devrez prévoir une augmentation des ventes et une réduction des coûts.
  • Réduire votre salaire ou vos retraits personnels de l’entreprise jusqu’à l’amélioration de vos revenus.
  • Analyser des méthodes pour augmenter vos marges bénéficiaires comme une augmentation des prix. Vous pouvez le faire sans perdre de clients inestimables en leur offrant des biens ou des services regroupés.
  • Réduire les coûts. Ce qu’il y a de bien dans la réduction des coûts, c’est qu’il est possible de mettre en œuvre des mesures en une question d’heures ou de jours, à l’opposé des mesures de stimulation des revenus qui prennent davantage de temps à mettre en place et à donner des résultats. Les mesures de réduction des coûts peuvent inclure n’importe laquelle des mesures ci-dessous :
    • Interrompre tout projet d’immobilisation non essentiel.
    • Examiner l’inventaire et vendre les produits obsolètes, endommagés ou abandonnés.
    • Éliminer les produits à faible rotation ou les services les moins demandés de vos offres puisque la vente de biens ou de services non rentables peut éventuellement vous amener à la faillite plus rapidement.
    • Négocier auprès des fournisseurs des réductions de prix pour des achats volumineux.
    • Penser à la rationalisation. Être une entreprise importante ne veut pas dire être une meilleure entreprise si vous arrivez à peine à survivre. Si  vos marges bénéficiaires sont toujours ténues, réévaluez vos objectifs commerciaux. Plutôt que de songer à une expansion, mettez l’accent sur la marge bénéficiaire.
    • Abandonner les produits ou les services présentant la plus faible marge bénéficiaire. Ce changement d’orientation pourrait aussi entraîner la réduction de vos emprunts, de votre personnel, de vos campagnes de publicité et de commercialisation, de vos locaux, etc.
    • Réduire les coûts de main-d’œuvre (sans déclencher une chute de productivité). Toute mesure de réduction des coûts entraînant une chute du moral de votre personnel aura des répercussions négatives sur la productivité. Votre CFO peut vous conseiller de retarder les augmentations salariales et la remise de primes  ou de réduire les salaires en partant du haut de la pyramide hiérarchique. Vous pourriez aussi envisager un gel temporaire des heures supplémentaires. Une réduction du nombre d’employés par attrition ou licenciement serait parmi d’autres mesures à prendre.
    • Accélérer le processus de vente. Votre CFO pourrait vous inviter à accélérer le processus entre les commandes d’achat de vos clients et la conversion de ces achats en liquidités. Plus précisément, il vous demandera de réfléchir à quelles étapes du processus de ventes peuvent être regroupées ou éliminées. Par exemple, demander un paiement au moment de la commande, accepter les paiements par carte de crédit ou offrir le prélèvement automatique à partir du compte bancaire du client.
    • Réduire les dépenses diverses. On vous invitera à trouver des façons de faire des petites économies sur des éléments comme les polices d’assurance, la location de bureaux, les frais bancaires, les services publics, etc. Plusieurs petites économies dans l’ensemble de l’entreprise peuvent avoir des résultats considérables.
    • Renégocier vos créances. Votre CFO pourrait vous suggérer de parler à vos bailleurs de fonds pour voir si vous pouvez abaisser vos versements mensuels sur les créances à terme en calculant le montant du principal qui reste à payer et en le répartissant sur une période plus longue.
    • Envisager l’impartition de travail ou de services. On vous demandera d’examiner vos opérations pour déterminer s’il est possible d’obtenir certaines activités ou fonctions, ou certains services à un coût moindre s’ils sont effectués par une entreprise ou un entrepreneur externe.
    • Vendre l’excédent d’inventaire ou les produits à faible rotation.
    • Parler aux fournisseurs pour négocier de meilleures ententes.
    • Demander aux fournisseurs de reprendre l’inventaire excédentaire.
  • Vendre vos actifs sous-utilisés et louer de l’équipement en contrepartie. 6

Améliorer le contrôle du crédit.
Votre CFO vous aidera à resserrer les mesures de contrôle sur votre crédit. Autrement dit :

  • Obtenir un consentement par écrit de vos modalités de crédit avant d’accepter de nouveaux clients.
  • Les modalités de crédit de plusieurs entreprises ne sont pas bien définies auprès des clients et sont souvent indiquées au recto des factures. Les clients prennent alors connaissance de ces modalités trop tard dans le processus. Plutôt, assurez-vous toujours qu’un représentant autorisé de votre client ait accepté les modalités de crédit par écrit avant de convenir de fournir des produits ou des services.
  • Procéder à une évaluation de crédit pour tous les nouveaux clients, peu importe leur taille ou leur influence apparentes.
  • Générer une facture au moment de la vente ou près du moment de celle-ci. N’attendez pas la fin du mois pour émettre des factures; faites-le tous les jours ou toutes les semaines.
  • S’assurer de l’exactitude des factures de vente. Malheureusement, certains clients trouveront toutes sortes d’excuses pour ne pas payer les factures à temps, et toute erreur (notamment adresse ou date erronée ou numéro de bon de commande manquant) peut être suffisante pour justifier un délai de paiement.
  • Donner à la perception des sommes dues une priorité élevée. Si vous ne l’avez pas déjà établi, configurez un système informatique qui envoie des avis de paiements en souffrance.
  • Instaurer un processus de résolution de litiges de facturation. Il est important pour votre entreprise de documenter tout litige relatif à la facturation. Vous devriez aussi tenir un registre des clients qui remettent en question les factures ou soulèvent des questions pour voir s’il s’agit d’une tendance pour éviter de régler leurs comptes 7.

Avec tout ce soutien et cette expérience à votre portée, vous obtiendrez de meilleurs résultats plus rapidement. Lors de prises de décision, vous serez plus confiant et mieux informé.

Susciter l’utilisation de prévisions de flux de trésorerie régulières

Votre CFO vous invitera à utiliser des prévisions de flux de trésorerie régulières pour connaître les sommes d’argent nécessaires pour les prochains mois. Ainsi, vous saurez à l’avance si vous ferez face à une insuffisance de liquidités et pourrez prendre des dispositions pour un emprunt supplémentaire ou d’autres mesures adéquates.

Vous et votre équipe de direction pourrez prendre plus facilement des décisions, à savoir si vous devez ou non :

  • embaucher plus de personnel;  
  • modifier vos prix;
  • changer de locaux;
  • participer à un appel d’offres pour un gros contrat; ou
  • trouver de nouveaux fournisseurs.

Vous serez en mesure de cerner les répercussions de ces décisions sur votre flux de trésorerie.

Les prévisions de flux de trésorerie peuvent aussi mettre en évidence des problèmes potentiels, ce qui nous donnera le temps d’adopter des mesures pour les éviter.

Conclusion

Le flux de trésorerie est la source vitale de votre entreprise. Avoir le contrôle sur le flux de trésorerie de votre entreprise qui vous permet de fonctionner selon vos moyens, et de tourner le dos à une situation caractérisée par une alternance entre périodes d’abondance et périodes de famine, constitue généralement un soulagement énorme pour tous les membres de l’entreprise.

Cela signifie qu’il est possible de prendre des décisions et de les comparer aux prévisions en matière de flux de trésorerie pour déterminer si elles sont viables.  Il est possible d’instaurer rapidement cette visibilité accrue, laquelle peut avoir un impact positif énorme sur l’entreprise dans son ensemble.

Cela signifie également qu’il est possible d’accumuler des réserves graduellement afin de donner à l’entreprise un coussin de sécurité et ainsi d’atténuer le stress de ne pas savoir ce qui attend l’entreprise.

Le fait d’avoir mis en place les processus appropriés de gestion des flux de trésorerie et d’être en mesure de repérer les pics et les creux d’activité pour améliorer le flux de trésorerie constitue l’un des aspects les plus fondamentaux de n’importe quel service financier.

Mettez fin maintenant aux problèmes de flux de trésorerie en appelant le Centre CFO aujourd’hui. Pour planifier votre appel individuel gratuit avec un de nos CFO à temps partiel, voici nos coordonnées :

tél. : 514-616-7950
adresse courriel : [email protected]
www.lecentrecfo.ca

6 « How to manage a cash crisis ». NAB (National Australia Bank) Ltd. 2011.

7 « Top Tips for Enhancing Your Invoicing Process and Avoiding Problems with Your Business Cashflow ». Finlay, Mitch, Talk Business magazine. www.talkbusiness.co.uk. Janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fd-heart

Obtenez une consultation financière gratuite

Réservez maintenant
fd-stars

Remplissez le sondage "Cote F" en seulement 9 minutes

Faites le test
fd-speech

Vous avez une question urgente? Demandez à un CFO!

Demandez à un CFO
fd-money

Réservez une session de 30 minutes afin de répondre à vos questions financières

Réservez maintenant