Il y a une raison pour laquelle nous sommes numéro 1

Appelez-nous au 514-906-8839

Assurez-vous d’être conforme sur les plans fiscaux et juridiques – Partie I

« Lorsque je me suis présenté à la première réunion, la situation était vraiment sombre. »
Crispin Mardon, CFO à temps partiel du groupe Centre CFO alors qu’il se remémore sa première réunion avec un client ayant des problèmes fiscaux.

La gestion efficace de vos responsabilités fiscales et juridiques est une compétence essentielle, et une compétence que peu de propriétaires de PME présentent. Le présent rapport explique pourquoi les conseils d’un spécialiste fiscal et juridique sont essentiels pour toutes les PME, et comment une consultation peut être considérablement avantageuse pour les entreprises et leurs propriétaires.  Dans cet article en deux parties, nous verrons:

  • Les avantages de la conformité fiscale et juridique
  • Comment un CFO à temps partiel pourra-t-il résoudre les défis de conformité fiscale et juridique?

La conformité aux lois fiscales est une lutte contre vents et marées pour plusieurs entreprises, et entraîne une perte de temps de gestion inestimable, selon la Confédération des industries britanniques (CBI).¹

On estime que les moyennes entreprises passent 110 heures, ou neuf jours par année, à préparer, à déposer et à payer les impôts des sociétés, sur le travail et pour les biens et services, déclare PriceWaterhouseCooper.²

La plupart des entreprises doivent se conformer à au moins huit catégories d’impôt, sans compter les taxes spécifiques aux secteurs (comme les secteurs de la construction, la gestion des déchets et l’industrie pétrolière) qu’elles doivent aussi acquitter.

La CBI explique que « Chaque taxe dispose d’une législation, de droits dérivés accumulés au fil des ans d’interprétation et de différents seuils pour le calcul et l’admissibilité à l’allégement qui lui sont propres, ainsi qu’une myriade de dates de paiement, de dates-butoir pour le dépôt des rapports et d’exigences en matière de dépôt. »

« Il est difficile de comprendre l’ensemble, encore moins de le gérer. Il faut du temps et des efforts pour s’assurer que l’entreprise est pleinement conforme pour les impôts qu’elle doit recueillir au nom du gouvernement et pour le paiement aux échéances des passifs. Ces tâches distraient les entrepreneurs des priorités commerciales et réduisent la capacité de gestion pour la prise de décision stratégique. »

À tout le moins, vous devrez avoir un accès régulier aux trois principaux états financiers.

Ces états financiers sont :

  • le bilan;
  • l’état des flux de trésorerie; et
  • l’état des résultats (aussi dénommé compte des résultats, compte des résultats et résultat d’exploitation).

Les moyennes entreprises ne disposent pas des ressources ni de l’expertise des grandes entreprises pour naviguer la réglementation et les lois fiscales. Elles ne reçoivent pas non plus le soutien ciblé que le gouvernemental offre aux petites entreprises.

John Cridland, ancien directeur général de la CBI, souligne que « Les moyennes entreprises ne peuvent pas tirer profit des incitations reçues par les petites entreprises. Simultanément, la plupart d’entre elles ne peuvent se permettre d’avoir une armée de consultants fiscaux au bout du fil pour les aider à patauger dans les méandres du système. »

Il n’y a aucun doute que la fiscalité préoccupe plusieurs propriétaires de moyennes entreprises. Comme dans la plupart des questions en matière de finances, l’anxiété découle habituellement de l’absence de stratégie pour régler les problèmes qui surviennent.

La plupart des PDG et des entrepreneurs n’aiment pas les finances, mais sentent qu’ils ont la responsabilité de faire quelque chose et de démontrer au restant de l’équipe qu’ils sont en contrôle. Mais essayer de gérer la stratégie financière de l’entreprise sans posséder les connaissances requises, tout en essayant de développer simultanément les autres dimensions de l’entreprise, est une tâche presque impossible. De plus, il est dangereux de permettre à des personnes non compétentes de s’occuper de la stratégie de planification fiscale de l’entreprise ou de ses affaires juridiques.

Dès qu’un entrepreneur comprend qu’il a besoin d’un fiscaliste dans son équipe, il peut alléger rapidement son fardeau, tout en ayant la certitude que ses arrières sont couverts.

En d’autres termes, comme l’impôt est déjà compliqué par lui-même, il est illogique pour un PDG et un entrepreneur de consacrer leur temps à essayer d’en saisir les détails. Accepter cette réalité et déléguer cette responsabilité à un CFO à temps partiel compétent et expérimenté retire un fardeau considérable de leurs épaules.

Lorsque nous effectuons des examens auprès de nos clients, nous découvrons souvent une anxiété profonde quant aux écueils que représente l’ignorance des questions fiscales.

La principale préoccupation est habituellement que l’entreprise pourrait accumuler d’importants arriérés d’impôts qui demeureraient impayés. On se demande souvent si le système de comptabilité utilisé enregistre correctement ou non les données et que des lacunes importantes pourraient être révélées en cas d’un contrôle fiscal.

L’impôt des sociétés, la TPS, la TVQ et la TVH, les implications de l’impôt sur les gains en capitaux comparativement à l’impôt sur le revenu, ne pas demander d’allègements fiscaux, comprendre les crédits à la recherche et au développement, et obtenir des déductions liées à la paie sont des sujets courants de discussion avec nos clients, tout comme leur souhait d’être à jour avec la nouvelle législation.

La plupart des entrepreneurs veulent avoir la certitude que les affaires fiscales de leur entreprise (et leur propre fiscalité) et les questions juridiques font l’objet d’un suivi adéquat et sont aussi efficaces que possible, et que toutes les exigences réglementaires sont respectées. La plupart des entreprises ne s’y prennent pas bien parce que la fiscalité est de nature compliquée, et lorsque les choses se compliquent en affaires, la réaction la plus courante est de passer à autre chose!

La délégation de votre planification fiscale et de vos responsabilités juridiques à un fiscaliste est une nécessité. Savoir que vous ne payez pas inutilement des taxes et que toutes les échéances de déclarations ont été respectées sans que vous en preniez vous-même la responsabilité vous aidera à vous concentrer sur la croissance de votre entreprise, pendant que nous nous occupons des détails.

Revenez-nous pour la seconde partie de cet article, où nous discuterons de façon dont un CFO à temps partiel peut vous aider à naviguer la saison des impôts!

____________________

¹« Stuck In The Middle: Addressing The Tax Burden For Medium-Sized Businesses ». CBI/Grant Thornton, www.cbi.org.uk, www.grant-thornton. co.uk. Juin 2014.
²« UK slips two places down league table of effective tax systems » Nicholson, Kevin, PwC (PriceWaterhouseCooper), www.pwc.com. 21 nov. 2014

 

 

FINANCEMENT STRATÉGIQUE – Où trouver le capital nécessaire aux besoins de l’entreprise – Partie II

Dans la première partie de notre article sur le financement stratégique, nous avons discuté des types de financement suivants:

  • Ligne de crédit offerte par les banques
  • Prêts
  • Escompte de factures (affacturage)
  • Financement des actifs

Les autres options de financements se trouvent dans la catégorie suivante: Autres méthodes de financement.

L’expression « autre méthode de financement » est un terme générique utilisé pour décrire une variété d’options qui cohabitent avec les produits offerts d’institutions bancaires traditionnelles, d’affacturage et d’escompte de factures.

Le marché des autres méthodes de financement comprend une vaste gamme de nouveaux modèles, notamment le prêt entre pairs, le financement participatif et les institutions spécialisées de financement qui offrent des produits comme le financement sélectif de factures et les plateformes de négociation de factures.

Les institutions spécialisées disposent de plus de flexibilité que les sources de financement traditionnelles et peuvent souvent vous offrir des délais plus rapides face à de bonnes affaires. Le financement participatif, le prêt entre pairs et les plateformes de négociation de factures dépendent largement de plateformes électroniques qui permettent à plusieurs investisseurs et emprunteurs de se rencontrer.

La section ci-dessous examinera les principales options parmi les différentes autres sources de financement et les sources émergentes.

Financement sélectif de factures

À l’opposé des sociétés traditionnelles d’affacturage, du financement ou de l’escompte de factures, le financement sélectif de factures permet aux entreprises de choisir quelles factures ou quels débiteurs elles souhaitent proposer pour obtenir du financement. L’entrepreneur peut décider à quel moment et quelle somme il désire recevoir, somme tirée des factures sélectionnées. Le fournisseur convient d’une méthode régulière de travailler avec l’entreprise. Sur présentation d’une facture valide, le capital est disponible dès que la validité de la facture a été confirmée. Pour chacune des factures, il est habituellement possible de tirer entre 70 % et 85 % du total, un pourcentage convenu au préalable.

Le financement sélectif des factures est une excellente option si vous recherchez la flexibilité. En effet, il n’y a aucun contrat pour l’entreprise et vous pouvez y puiser lorsque vous en avez besoin. Les entrepreneurs ont un contrôle direct sur les coûts et ont la possibilité de rembourser plus tôt si des fonds supplémentaires deviennent disponibles d’une autre source.

Une contrepartie supplémentaire est souvent exigée pour protéger le prêt, notamment une charge sur les actifs de l’entreprise et un cautionnement personnel de la part des directeurs ou des propriétaires.

Plateformes de négociation de factures

La négociation de factures est une option de financement à court terme. L’emprunteur ouvre une session sur une plateforme en ligne et soumet une facture à vendre.

La plateforme de négociations de factures donnera son aval préalable pour s’assurer que le débiteur est solvable. Si la qualité de la créance satisfait aux exigences, tous les détails de la facture seront affichés sur la plateforme et le processus de vente aux enchères commencera.

Les bailleurs de fonds potentiels commenceront une vente aux enchères inversée en ligne. Plus le bailleur de fonds est enclin à se procurer la facture, plus le taux d’intérêt sera faible pour l’emprunteur. Si l’offre n’est pas suffisamment alléchante, la négociation échouera. Les négociations de factures se font exclusivement sur Internet en raison de l’efficacité de gestion.

Lorsque la facture vient à échéance, le débiteur paie directement sur la plateforme. L’entreprise demeure toutefois responsable de s’assurer du paiement de la facture.

Au remboursement, la plateforme déduit ses propres frais et remet le capital et les intérêts à chaque bailleur de fonds. En présence d’un remboursement incomplet, l’entreprise devra combler la différence.

Certaines plateformes de négociation commencent maintenant à demander des contreparties supplémentaires sous la forme de charges pour l’entreprise et de cautionnements personnels des directeurs et/ou des actionnaires.

Prêt entre pairs 

Le prêt entre pairs permet à plusieurs petits investisseurs de prêter de l’argent directement à une entreprise. Il peut s’agir d’une bonne solution pour un financement à long terme.

La durée du prêt est convenue à l’avance par toutes les parties et, comme pour un prêt commercial normal, l’entreprise versera des intérêts, habituellement trimestriels. Afin d’attirer les bailleurs de fonds, la proposition doit démontrer une forte probabilité de remboursement du capital et des intérêts selon les modalités convenues.

Un non-paiement peut entraîner des pénalités, notamment une demande de remboursement immédiat ou une augmentation du taux d’intérêt si le prêt demeure en souffrance.

Le fournisseur de la plateforme agit en tant qu’intermédiaire entre le bailleur de fonds et l’emprunteur. En dernier lieu, il sera tenu d’exiger la contrepartie au nom de chaque bailleur de fonds.

Si un prêt a été correctement remboursé, et en présence de contreparties suffisantes, il est souvent possible de reprendre les négociations avec le bailleur de fonds pour un deuxième prêt entre pairs ou pour une ronde ultérieure d’emprunt. Chaque nouveau prêt sera affiché distinctement sur la plate-forme avec la justification pour cette nouvelle demande.

Une contrepartie devra être offerte, habituellement sous la forme d’une charge sur les actifs de l’entreprise (obligation non garantie) et un cautionnement personnel. L’argent de l’investisseur est à risque si le prêt n’est pas remboursé.

Financement participatif

Le financement participatif exige l’affichage d’un plan d’affaires sur un site Web spécialisé où plusieurs petits investisseurs offrent du financement. Le montant ciblé nécessaire doit être indiqué sur le site.

Le financement participatif est une bonne option pour les entreprises qui ne souhaitent pas engager des frais d’intérêt. Cependant, à l’atteinte des résultats, les investisseurs détiendront des actions et auront certains droits sur l’entreprise. Par exemple, ils peuvent exiger des données comme des états financiers vérifiés et devront être informés de l’évolution des revenus. Les propriétaires actuels n’ont pas besoin de fournir une contrepartie personnelle.

Il existe deux principaux types de financement participatif. Les attentes des investisseurs varient en fonction de ce qu’ils recherchent :

  1. Financement pour attentes particulières : Ce type de financement est souvent utilisé dans le secteur du divertissement. Il sert, par exemple, à payer un musicien pour la production d’un nouvel album ou pour couvrir les frais de nouveaux spectacles. Dans ce cas, l’investisseur ne s’attend pas nécessairement à un rendement sur le capital investi, mais plutôt à certains droits spéciaux comme des exemplaires anticipés d’un CD ou des billets à prix spéciaux pour un spectacle.
  2. Financement par actions : Comparable à un financement providentiel, l’investisseur s’attend à un rendement annuel sous forme de dividendes, et pourrait attendre la vente de l’entreprise pour réaliser un profit sur son investissement. L’argent de l’investisseur est à risque si l’entreprise s’effondre.

Investissement providentiel 

Un financement par actions plutôt que par dette pour accéder à du capital. Les fonds sont avancés par des individus très fortunés, qui apportent parfois, en plus des capitaux, de l’expérience utile. Les investisseurs providentiels s’attendent habituellement à une croissance rapide suivie d’une sortie (comme la vente) qui leur permettent d’obtenir un rendement sur leur investissement.

« Du point de vue des partenaires externes, comme les banques ou les investisseurs potentiels, avoir recours à un CFO à temps  partiel au sein de l’équipe ajoute réellement de la valeur. »

Financement commercial 

La somme d’argent est avancée pour permettre l’achat de biens (habituellement de l’étranger) avant qu’ils ne soient vendus. Les biens achetés servent de contrepartie aux bailleurs de fonds. Ils doivent être faciles à vendre ou faire partie

d’une commande confirmée. Le financement commercial est habituellement offert aux entreprises bien établies ayant fait preuve d’un bon crédit. Le contrat comprendra des valeurs de transactions et une marge minimums.

Financement de la chaîne d’approvisionnement

Le partenaire financier prend contrôle de la chaîne d’approvisionnement en effectuant, habituellement, les paiements directement au fournisseur. Les biens achetés servent de contrepartie. On exerce habituellement un degré élevé d’engagement et de contrôle sur l’entreprise de l’emprunteur, et on exige invariablement une autre contrepartie.

Sociétés de capital-investissement

Les sociétés de capital-investissement fournissent des capitaux à moyen et à long terme en échange d’une participation en capital dans les entreprises à très fort potentiel de croissance.

Le rendement de l’investisseur dépend de la croissance et de la rentabilité de l’entreprise. De ce fait, la plupart des investisseurs privés veulent travailler avec vous en tant que partenaires afin de faire croître l’entreprise.

Ce financement convient mieux à des entreprises qui recherchent des capitaux à long terme pour financer leurs activités d’expansion.

Premier appel public à l’épargne

C’est à ce moment que votre entreprise devient publique et qu’il est possible d’acheter et de négocier des actions publiquement. Habituellement, ce genre de financement est utilisé uniquement pour de grandes entreprises.

Au Canada, la Bourse de Toronto (TSX) est le marché à grande capitalisation, alors que la Bourse de croissance TSX est un marché public des sociétés en émergence. La Bourse de Montréal (MX) est un marché de produits dérivés où se négocie les contrats à terme et les options sur contrats à terme.

 

Conclusion

Le financement est souvent le catalyseur pour faire passer votre entreprise à un niveau supérieur. Il vous revient de décider si vous souhaitez un financement de la croissance de votre entreprise avec un partenaire de capital-risque ou par dette. Lorsque vous faites appel à un financement par actions, si le partenaire idéal peut être trouvé, il peut faire toute une différence pour votre entreprise. Il se peut que l’investisseur fournisse non seulement le financement, mais augmente la valeur de votre entreprise en termes d’expérience, d’expertise, d’infrastructure et de canaux à commercialiser. Toutefois, cela se traduit par une perte partielle ou complète du contrôle de l’exploitation de votre entreprise. Pour plusieurs, cette perte de contrôle n’est pas appropriée.

Le financement par emprunt peut être complexe et exaspérant, et la gamme croissante d’autres sources de financement ne facilite pas le processus, mais il vous permet de maintenir le contrôle au fur et à mesure que votre entreprise évolue.

Néanmoins, si vous êtes comme la plupart des entrepreneurs, vous voudrez tout simplement obtenir les fonds et êtes moins intéressé par la manière de les obtenir.

Cela convient bien si votre entreprise dispose d’un CFO à temps plein ayant suffisamment d’expérience en mobilisation de fonds. Seulement, en tant que PME, vous n’avez probablement pas cette personne dans votre équipe ou, si vous avez un CFO à temps plein, il n’a probablement pas l’expérience nécessaire pour une mobilisation de fonds, que ce soit par dette ou par participation par actions. Quelles options s’offrent à vous?

Vous pouvez embaucher un CFO à temps partiel chevronné pour gérer tout le processus en votre nom. Il ou elle gérera tous les éléments : de l’établissement des objectifs immédiats ou à long terme à la recherche du bon type de partenaires pour financer l’entreprise.

Découvrez maintenant vos options de financement!

Pour découvrir vos options de financement, planifiez un appel individuel gratuit avec l’un de nos CFO spécialisés en financement. Voici nos coordonnées :

tél. : 514 906-8839
adresse courriel : [email protected]
www.lecentrecfo.ca

FINANCEMENT STRATÉGIQUE – Où trouver le capital nécessaire aux besoins de l’entreprise

Le financement d’entreprises en croissance est l’un des principaux défis auxquels feront face tout entrepreneur et propriétaire. Bien que la gamme d’options de financement s’accroît, réussir à en obtenir peut demander beaucoup de temps et être frustrant même pour l’entrepreneur le plus chevronné.

Il peut être difficile de savoir que faire et où aller lorsque vous avez besoin d’un fonds de roulement pour soutenir votre croissance, de mobiliser des fonds pour pénétrer de nouveaux marchés, de lancer une nouvelle gamme de produits, ou même, de devoir mobiliser des fonds pour satisfaire aux exigences d’une nouvelle entreprise commerciale.

Ayant comme carte maîtresse le fait d’« exercer ce métier pour gagner son pain », le présent rapport résume le processus, vous dirige vers les bailleurs de fonds et sur la bonne voie pour obtenir les conseils, dont vous aurez probablement besoin, de spécialistes indépendants.

Dans cet article en deux parties, nous découvrirons :

  • Quel genre de financement conviendra à vos besoins?
  • Quelles sources de financement (notamment les avantages et les désavantages de chaque solution) sont disponibles.
  • Comment obtenir les conseils d’un spécialiste indépendant qui vous aidera à naviguer les options de financement et à présenter votre cas pour obtenir les meilleures chances de réussite?

Introduction

Que vous ayez besoin de mille ou de dix millions de dollars, seuls deux types de financement s’offrent à vous : la participation (offre d’actions de l’entreprise en échange de capitaux) et la dette (emprunt d’argent). La première étape de la mobilisation de fonds consiste à décider entre les deux. Dans le monde des PME, le choix varie seulement en fonction des préférences de l’entrepreneur et de la phase d’évolution de l’entreprise.

Si vous désirez maintenir le plein contrôle, vous préférerez habituellement vous engager sur la voie de l’emprunt. Toutefois, si cela n’est pas une préoccupation, un fonds d’actions peut souvent se traduire par une croissance plus rapide. Cela peut être un bon choix, principalement si vous savez très clairement comment cela se terminera et que cette stratégie de sortie est alignée avec les autres fournisseurs de capital-risque.

Pour la plupart des PME, l’entrepreneur ou le propriétaire est la personne responsable du financement pour combler les besoins de l’entreprise. Lorsqu’il est question de financement par l’emprunt et selon notre expérience, les banques sont encore les institutions les plus fréquemment sollicitées à cette fin. Mais, de plus en plus, les entrepreneurs entendent parler de nouvelles formes de financement indépendantes des banques traditionnelles et commencent à les utiliser. Cet autre marché de financement, pouvant être qualifié de marché parallèle, est en croissance rapide et a plus que doublé année après année en passant d’une valeur de 267 millions de livres sterling en 2012 à 666 millions de GBP en 2013 pour atteindre 1,74 milliard de GBP en 2014, selon  l’ « UK  Alternative Finance Industry Report »¹.

Le financement par capitaux peut provenir de différentes sources : les investisseurs providentiels et les sociétés traditionnelles de capital-risque. Selon vos ambitions, il y a également la possibilité d’associer la dette et le financement par capital-risque qui fourniront une base de capitaux pour une croissance à long terme et un fonds de roulement pour soutenir les activités de l’entreprise.

Bien qu’il soit possible de fournir d’innombrables conseils aux entreprises qui cherchent à mobiliser des fonds de démarrage d’entreprise, le présent rapport examine principalement les défis auxquels font face les moyennes entreprises en fonctionnement qui ont besoin de financement pour poursuivre leur croissance (revenu annuel entre 2M et 50M GBP ou employant entre 10 et 250 personnes).

 

Sources de financement pour les moyennes entreprises

Ligne de crédit offerte par les banques

Pour plusieurs entreprises, la ligne de crédit offerte par la banque est la forme traditionnelle de financement issue d’une relation de plusieurs années.

Bien qu’il soit rapide d’obtenir une ligne crédit, la banque peut en exiger le remboursement sur demande, soit un écueil important pour les entreprises. Lorsque les choses tournent mal et que vous avez besoin de cet apport financier, ce peut être au même moment que la banque en demande le remboursement, principalement si vous n’avez pas établi une solide relation avec la banque de sorte qu’elle comprenne le fonctionnement de votre entreprise.

Prêts

Un prêt bancaire à terme aura une date d’échéance et exigera le remboursement du capital sur une période de temps déterminée (habituellement de deux à cinq ans). Dans ce cas, la banque ne peut pas exiger le remboursement quand elle le veut pourvu que vous remboursiez la somme selon les modalités du prêt. Il s’agit d’un avantage pour l’entrepreneur. Par contre, l’entreprise et, règle générale, le propriétaire devront présenter à la banque une contrepartie solide pour ce prêt, habituellement les actifs de l’entreprise et, souvent les biens personnels du propriétaire par l’entremise d’un cautionnement personnel.

Ironiquement, comme dans le cas des lignes de crédit d’exploitation, plus l’entreprise est rentable et dégage un flux de liquidités, plus faible est la probabilité que les banques demandent une contrepartie.

Le principe est simple : si votre entreprise a bien réussi au fil des ans et que la banque croit que ce rendement se poursuivra, il sera alors plus facile d’emprunter avec une contrepartie ou, dans certains cas, avec les flux de trésorerie de l’entreprise.

Escompte de factures (affacturage)

L’escompte de factures, aussi dénommée affacturage, s’est davantage répandu dans les dernières années. Les banques et d’autres entreprises spécialisées d’affacturage prêtent de l’argent en contrepartie de vos comptes clients. En cas de faillite de l’entreprise, la banque ou l’entreprise spécialisée dispose d’une meilleure contrepartie que dans le cas d’une ligne de crédit traditionnelle.

L’affacturage se traduit en fait par la vente de vos factures commerciales impayées à un tiers. Vous recevrez immédiatement un pourcentage de la somme (environ 80 % habituellement), qui contribuera à votre flux de trésorerie, et le reste au recouvrement des factures.

Le financement avec le recours aux factures peut vraiment être avantageux aux entreprises qui grandissent et peut vous aider à combler les délais entre la livraison des biens ou la prestation de services et le paiement de vos clients.

Financement des actifs

L’ensemble de la combinaison des sources de financement d’une entreprise est un facteur déterminant du financement. Le financement des actifs peut s’utiliser pour financer les immobilisations comme une usine et de la machinerie, du matériel, des ordinateurs et des véhicules. Toutes les principales banques disposent d’une branche de financement des actifs et on retrouve aussi plusieurs entreprises spécialisées dans ce domaine. La banque ou la société de financement utilise comme protection les actifs en contrepartie. Cette méthode de financement est assez simple à obtenir si les actifs que vous prétendez acheter sont des actifs habituels.

Une autre option s’offre à vous : le marché des « autres méthodes de financement », qui sera discutée lors de notre prochain article.

____________________

¹« Understanding Alternative Finance: The UK Alternative Industry Report 2014 ». Baeck, Peter; Collins, Liam; Zhang, Bryan, Nesta et The University of Cambridge. Novembre 2014.

Comment un CFO à temps partiel pourra-t-il renforcer votre relation bancaire

Le Centre CFO mettra à votre disposition un CFO très expérimenté ayant déjà travaillé pour de grosses entreprises, et ce, pour une fraction du coût associé à l’embauche d’un CFO à temps plein.

Autrement dit, vous aurez :

  • l’un des meilleurs CFO au Canada qui travaillera avec vous à temps partiel;
  • une équipe de soutien locale composée des CFO les plus compétents;
  • une équipe nationale et internationale de collaborateurs composée de CFO de premier plan prêts à partager leurs pratiques exemplaires (la puissance de centaines de CFO); et
  • un accès à nos réseaux national et international de clients et de partenaires.

Avec tout ce soutien et cette expérience à votre portée, vous obtiendrez de meilleurs résultats plus rapidement. Lors de prises de décision, vous serez plus confiant et mieux informé. Après tout, vous aurez accès au soutien et au conseil de spécialistes chaque fois que vous en aurez besoin.

Entre autres, votre CFO à temps partiel vous aidera à améliorer votre relation avec votre banque. C’est ce qui est arrivé à l’importateur de grains de café vert DRWakefield. Lorsque la crise financière mondiale est survenue, l’entreprise a trouvé que sa banque posait des questions assez difficiles.

Simon Wakefield, directeur général de l’entreprise, s’est vite aperçu que l’entreprise avait besoin d’aide. Il explique : « Nous n’avions pas assez d’informations de base, ni de données ou de statistiques à présenter aux banques pour démontrer ce que nous faisions. Nous nous sommes aperçus assez rapidement que nous avions besoin d’une personne pour gérer ces éléments et nous aider à prendre ces décisions. »

Au début, il était réticent à embaucher un CFO à temps partiel.

« Je n’avais jamais tenu compte auparavant d’une embauche à temps partiel, car j’aime avoir mon propre personnel qui travaille avec moi et qui comprend mon entreprise. Cela peut paraître simple, mais quand vous approfondissez la question et que vous percevez que nous travaillons avec plusieurs devises et différents pays, plusieurs détails ressurgissent. »« Nous n’avions pas assez d’informations de base, ni de données ou de statistiques à présenter aux banques pour démontrer ce que nous faisions. Nous nous sommes aperçus assez rapidement que nous avions besoin d’une personne pour gérer ces éléments et nous aider à prendre ces décisions. »

SIMON WAKEFIELD, DIRECTEUR GÉNÉRAL, DRWAKEFIELD

« Mes expériences antérieures avec des employés à temps partiel sont les suivantes : ils travaillent pour vous à la pige puis ils vous quittent. Cela ne fonctionnait pas pour nous. Toutefois, le groupe du Centre CFO nous a offert une contrepartie : si notre expérience avec le premier CFO ne se déroulait pas bien, il le remplacerait rapidement par un autre. Si le CFO assigné ne pouvait pas répondre à quelques-unes de nos questions, il ou elle faisait partie d’un groupe plus important d’où tirer les renseignements nécessaires et nous les présenter. »

Non seulement Nick Thompson, son CFO à temps partiel, l’a aidé à améliorer sa relation avec la banque par l’embauche d’un comptable de gestion permanent à l’interne pour s’occuper des finances, il a aussi mis à jour le prologiciel de comptabilité de l’entreprise et les procédures de contrôle du crédit pour dégager un bien meilleur flux de trésorerie qu’auparavant.

« Pendant les cinq années de la présence de Nick, nos chiffres ont augmenté d’environ 30 %. Il nous a aidé à implanter un nouveau logiciel et à changer nos vérificateurs. Nous avons maintenant un vérificateur plus professionnel. Des cibles et des objectifs très clairs ont été atteints. D’autre part, ça veut dire que je réussis à mieux dormir. »

Votre CFO à temps partiel vous aidera à établir une relation de confiance hautement bénéfique avec votre banque, relation qui continuera de rapporter au fil des ans, au fur et à mesure que vous développez votre entreprise.

Il ou elle assumera la responsabilité de la relation avec la banque afin que celle-ci devienne réellement un atout. Vous serez libre pour vous concentrer sur les activités de croissance de l’entreprise.

Votre CFO à temps partiel vous fera également économiser en éliminant les frais bancaires excessifs comme ce fut le cas pour une entreprise de l’Australie-Occidentale il y a de ça quelques années.

Lorsque l’un de nos CFO de l’Australie-Occidentale a commencé à travailler avec l’entreprise, l’organisation des finances était chancelante et sa banque la surchargeait. Notre CFO à temps partiel a été capable de régler les finances de l’entreprise pour des économies immédiates en frais bancaires de 137 000 $ canadiens par année.

Votre CFO à temps partiel :

  • bâtira une relation avec le personnel clé à votre banque;
  • partagera des renseignements sur votre entreprise avec la banque et la tiendra bien informée. Plus la banque aura confiance, plus elle sera disposée à vous aider;
  • présentera à la banque un plan d’affaires crédible tenant compte de vos antécédents, notamment de l’historique de vos dettes et du flux de trésorerie;
  • vous donnera des conseils indépendants sur les produits de la banque et leur adéquation;
  • négociera les meilleures ententes sur les produits des institutions bancaires;
  • vous donnera accès aux principales personnes- ressources de la banque, au besoin; et
  • présentera de nouveaux choix de services bancaires, au besoin, et négociera des conditions.

Votre CFO à temps partiel travaillera laborieusement à établir une solide relation avec votre banque de sorte que, quand vous aurez besoin d’accéder aux services bancaires, votre demande sera traitée en priorité.

Qui plus est, votre CFO à temps partiel a plusieurs années d’expérience avec les banques; il peut donc vous conseiller sur les meilleures ententes bancaires.

Votre CFO à temps partiel sait où obtenir du financement supplémentaire pour compléter celui de la banque (le cas échéant) et comment analyser les ententes de financement afin que vous ayez l’esprit tranquille.

Les CFO sont d’habiles commutateurs. Ils sauront présenter aux directeurs de banque vos besoins de manière attrayante. Cela aide à accroître la crédibilité au moment de la demande de crédit.

De plus, votre CFO comprend comment les banques prennent leur décision et, par conséquent, ils peuvent planifier adéquatement votre demande de financement pour obtenir le meilleur taux de réussite.

Conclusion

Votre banque peut jouer un rôle important dans la croissance future de votre entreprise en fournissant le financement nécessaire et des conseils stratégiques. Vous réussirez seulement si vous investissez le temps et l’énergie nécessaires à consolider une relation avec le directeur de votre banque.

Les avantages issus de cette relation solide en feront l’un de vos meilleurs investissements. Ne laissez pas passer les nombreux avantages d’une relation privilégiée avec la banque.

Planifiez un appel gratuit avec un de nos CFO à temps partiel maintenant. Voici nos coordonnées :

tél. : 514-616-7950
[email protected]recfo.ca
www.lecentrecfo.ca

Améliorez vos relations avec la banque

« Le temps de vous adresser au directeur de votre banque, c’est quand vous n’avez pas besoin de lui, et non pas quand c’est le cas. »
Colin Mills, Fondateur, Le Centre CFO

Puisque les banques traitent avec des PME dans tous les secteurs, elles sont une incroyable source de renseignements et de conseils relatifs à la commercialisation, à l’expansion, à la prévention de la fraude et au commerce électronique. Certaines banques prennent l’initiative et offrent à leurs clients des idées et des opportunités commerciales.  Donc, si votre relation avec votre banque est ténue, vous en sortirez perdants sur plusieurs plans qui pourraient stimuler la prospérité de votre entreprise.

Dans cet article en 2 parties, nous allons discuter des raisons pour lesquelles vous devriez développer une relation solide avec votre banque et comment un CFO à temps partiel pourra-t-il renforcer votre relation bancaire?

Introduction

Très peu d’entrepreneurs réalisent la valeur issue d’une solide relation avec leur banque.

« Plusieurs cadres perçoivent encore la banque comme un fournisseur qui vend de l’argent plutôt qu’un partenaire qui fournit des idées et des solutions pour améliorer leurs entreprises », explique Steve Rosvold, fondateur et PDG de KRM Business Solutions¹.

Un sondage récent auprès des PME du Royaume-Uni démontre qu’un incroyable 73 % de celles-ci n’a pas de contact avec le gestionnaire des relations de leur banque².

Le sondage, commandité par le fournisseur de services infonuagiques BCSG, indique que peu de PME ont des contacts personnels avec leur banque, en tête-à-tête ou par l’entremise de canaux électroniques. Quarante-et-un pour cent n’ont jamais visité une succursale bancaire.

Trop souvent, les entrepreneurs ne font connaissance avec le directeur de leur banque qu’au moment où leur situation financière est tellement détériorée qu’elle est devenue désespérée. C’est le pire moment pour approcher une banque. Comme Bob Hope l’a si bien dit un jour, une banque est un endroit qui vous offrira un prêt monétaire si vous pouvez prouver que vous n’en avez pas besoin.

Pourquoi devriez-vous développer une relation solide avec votre banque?

Il est plus facile d’obtenir du crédit quand vous disposez d’antécédents d’emprunts et que vous avez développé une solide relation avec votre banque.

Il est important que votre banque comprenne la nature de votre entreprise, votre stratégie et vos états financiers afin qu’elle perçoive bien votre entreprise et votre vision, explique Peter Black, spécialiste en banque de Snowball Consulting ³.

Black explique : « Vous avez besoin d’une bonne relation avec votre banque. Si vous la traitez comme un produit, sans fournir d’explications sur votre entreprise, quand vous aurez vraiment besoin d’elle, il se peut qu’elle vous ignore. »

Les banques doivent savoir :

  • qui sont vos clients;
  • qui sont vos fournisseurs; et
  • les activités en cours dans votre secteur.

Pour ce faire, vous devez établir une communication régulière avec votre directeur de banque.

« Présentez de façon équilibrée les bonnes et les mauvaises nouvelles à la banque, lorsqu’elles surviennent, recommande M. Black. Si vous obtenez un nouveau contrat ou avez une bonne histoire, dites-le. Plusieurs entrepreneurs ne le font pas. »

Toutefois, la relation doit être plus élaborée que quelques coups de fil au cours de l’année. Vous devez aussi prouver que vous avez une stratégie cohérente et que vous la respectez, explique Peter Black. Cela contribuera aussi à établir votre crédibilité.

« La banque n’aura pas confiance si vous changez constamment de stratégie ou si vous donnez l’impression de le faire, dit M. Black. La pire situation est quand la banque elle-même ne comprend pas votre stratégie. »

Il recommande de présenter des prévisions réalistes et crédibles. « La banque commencera à se faire une idée de la précision des prévisions fournies par une entreprise. Il est impossible d’avoir des prévisions entièrement exactes, mais les banques reçoivent un nombre infini de prévisions qui affichent une augmentation monstre des bénéfices et du flux pour étayer leur dernière demande. »

  • Informez le banquier de changements aux règlements qui pourraient influer sur les occasions de croissance de votre entreprise.
  • Partagez avec la banque la stratégie à long terme de votre entreprise. Votre banque pourrait vous fournir les ressources supplémentaires à l’atteinte de vos objectifs.
  • Tout au long de l’année, prévoyez des rencontres régulières avec votre banque pour lui brosser un tableau précis de votre entreprise. Votre banque réagira probablement plus rapidement en cas de besoin ou si une occasion se présente.

Plus la relation avec votre banque est solide, mieux elle sera en mesure de comprendre votre entreprise pour vous offrir des conseils et des solutions qui favoriseront sa croissance. Les banques savent que les prévisions ne se réalisent pas toujours. Elles veulent savoir que vous avez la capacité de faire face à ces situations et que vous prendrez de bonnes décisions pour vous améliorer, en vous bâtissant une réputation fondée sur la confiance, en partageant des renseignements et en les discutant. Il est ahurissant de voir combien d’entrepreneurs n’investissent pas de temps à bâtir une réputation et une relation solide avec leur banque.

Si vous n’avez pas une bonne relation avec le directeur de votre banque, vous perdez plus qu’un crédit futur éventuel. Vous perdez une précieuse ressource gratuite de conseils et d’informations.

Au cours d’un événement récent sur l’établissement de fonctions financières de premier plan, Sara Daw, PDG du Centre CFO, a découvert que seulement quatre entrepreneurs sur cinquante présents à l’événement ont déclaré que leur banque était un partenaire stratégique de leur entreprise. Un nombre beaucoup trop faible… Au Centre CFO, bâtir une relation solide à valeur ajoutée avec votre banque fait partie des priorités.

Si vous n’avez pas une bonne relation avec le directeur de votre banque, vous perdez plus qu’un crédit futur éventuel. Vous perdez une précieuse ressource gratuite de conseils et d’informations.

Votre banque peut vous fournir une évaluation régulière de votre stratégie commerciale et financière, de même que des idées et des solutions pour contrer les nombreux défis auxquels vous faites face.

Les banques offrent également une vaste gamme de services, notamment :

  • des outils de gestion des liquidités;
  • un traitement des cartes de crédit;
  • et des services en ligne et mobiles.

Puisque les banques traitent avec des PME dans tous les secteurs, elles sont une incroyable source de renseignements et de conseils relatifs à la commercialisation, à l’expansion, à la prévention de la fraude et au commerce électronique.

Elles peuvent vous expliquer en détail votre bilan et comment elles perçoivent vos finances et votre entreprise. Elles peuvent aussi savoir à quel moment vous aurez probablement besoin d’argent pour soutenir la croissance de votre entreprise.

Fournir des renseignements et demander conseil contribuent à bâtir la confiance entre vous et le directeur de votre banque. Vous apprendrez peu à peu à avoir confiance dans leurs conseils, et ils commenceront à avoir confiance en votre capacité de rembourser vos prêts.

Les banques n’aiment pas les surprises. Donc, si votre entreprise éprouve des difficultés, il est important d’en aviser le directeur de votre banque dès que possible. Si vous savez que vous ne pourrez pas effectuer des paiements ou que vous devrez retarder le paiement de vos fournisseurs, avisez votre directeur de banque au préalable afin qu’il puisse évaluer la situation et vous donner des options.

Le fait d’aviser démontrera également à votre directeur de banque que vous savez gérer votre entreprise et qu’on peut avoir confiance en vous pour informer la banque avant que le problème ne s’aggrave. Le directeur de votre banque pourrait être en mesure d’augmenter votre ligne de crédit ou de vous exonérer temporairement de frais.

Le fait d’aviser démontrera également à votre directeur de banque que vous savez gérer votre entreprise et qu’on peut avoir confiance en vous pour informer la banque avant que le problème ne s’aggrave. Le directeur de votre banque pourrait être en mesure d’augmenter votre ligne de crédit ou de vous exonérer temporairement de frais.

Vous pouvez accroître vos chances d’obtenir un prêt ou une extension du crédit en démontrant votre capacité de paiement, que ce soit un découvert à court terme ou un prêt à long terme. La banque s’attendra à ce que vous en fassiez la preuve. Vous avez besoin des documents suivants :

  • Vos antécédents
  • Vos résultats antérieurs
  • Un plan d’affaires qui doit couvrir la fondation de votre entreprise, vos produits et vos services; la gestion de l’entreprise et les plans pour l’avenir; l’étude de marché effectuée pour appuyer les hypothèses et les prévisions; et vos besoins financiers Les résultats de la dernière vérification de vos comptes Vos comptes de gestion actuels et à jour
  • Les listes de vos comptes clients et de vos dettes d’exploitation
  • Un budget pour l’exercice en cours et le  prochain exercice
  • Une prévision de vos flux de trésorerie.

Découvrez comment un un CFO à temps partiel pourra vous aider à renforcer votre relation bancaire dans la seconde partie de notre article.

____________________

1 ‘Why Your Company Needs a Good Banking Relationship’, Rosvold, Steve, KRM Business Solutions, http://businessfinancialconsulting.com, Feb 26, 2014
2 ‘73% of UK SMEs have no contact with their bank relationship manager’, BCSG, www.bcsg.comSep 17, 2015
3 « How to get the most out of your banking relationship ». Black, Peter. Forum of Private Business. www.fpb.org.

Augmentation des bénéfices

AUGMENTATION DES BÉNÉFICES – Favoriser une croissance rentable – Partie II

Comment un CFO à temps partiel peut-il contribuer à stimuler vos bénéfices?

Le Centre CFO mettra à votre disposition un CFO très expérimenté ayant déjà travaillé pour de grosses entreprises, et ce, pour une fraction du coût associé à l’embauche d’un CFO à temps plein.

Autrement dit, vous aurez :

  • l’un des meilleurs CFO au Canada qui travaillera avec vous à temps partiel;
  • une équipe de soutien locale composée des CFO les plus compétents;
  • une équipe nationale et internationale de collaborateurs composée de CFO de premier plan prêts à partager leurs pratiques exemplaires (la puissance de centaines de CFO); et
  • un accès à nos réseaux national et international de clients et de partenaires.

Avec tout ce soutien et cette expérience à votre portée, vous obtiendrez de meilleurs résultats plus rapidement. Lors de prises de décision, vous serez plus confiant et mieux informé. Après tout, vous aurez accès au soutien et au conseil de spécialistes chaque fois que vous en aurez besoin.

Principalement, votre CFO à temps partiel peut vous aider à stimuler vos bénéfices.

Voici quatre approches pour augmenter la rentabilité de votre entreprise :

  • Vendre plus
  • Hausser les marges
  • Vendre plus fréquemment
  • Réduire les coûts.

Si vous êtes en mesure d’utiliser les quatre moyens simultanément, vos bénéfices augmenteront de façon très considérable. Même la simple modification d’un de ces quatre facteurs stimulera vos bénéfices.

Votre CFO contribuera à déterminer les approches que vous pourrez utiliser pour vendre davantage, hausser la fréquence d’achat, accroître les marges (sans perdre de clients) et réduire les coûts.

Vendre davantage et hausser la fréquence d’achat

Mus par un besoin d’accroître les ventes, la plupart des entrepreneurs chercheront de nouveaux clients.

La recherche de nouveaux clients peut être un exercice onéreux, puisque cela engage souvent une hausse des dépenses de commercialisation et de publicité. L’acquisition de nouveaux clients peut s’avérer jusqu’à cinq fois plus onéreuse que satisfaire et retenir les clients actuels, selon les experts-conseils Emmett Murphy et Mark Murphy.

En effet, convaincre des personnes d’effectuer un premier achat est difficile. Les clients éventuels ont peur de faire une erreur, notamment de choisir le mauvais fournisseur et de gaspiller leur argent.

Si vos ventes sont faibles, il est préférable de se concentrer sur les clients existants et antérieurs, et de trouver une façon d’inciter ces personnes ou ces entreprises à acheter davantage auprès de vous et de le faire plus souvent.

Vos clients actuels et antérieurs ne sont pas comme les clients éventuels : ils n’ont pas peur et n’ont aucune objection à faire affaire avec vous. Vous avez déjà démontré que vous pouvez leur offrir les avantages qu’ils recherchent avec vos produits ou vos services.

En moyenne, les clients fidèles valent jusqu’à 10 fois plus que la valeur leur premier achat¹.

Il existe également d’autres avantages à vendre à des clients existants et antérieurs : vous réduisez votre taux de remboursement, augmentez la probabilité d’un bouche-à-oreille positif et réduisez le risque d’achat auprès de vos concurrents.

Une hausse de 2 % de la rétention de vos clients a le même effet qu’une réduction de coûts de 10 %.

Encore mieux, selon Emmett et Mark Murphy, une hausse de 2 % de la rétention de vos clients a le même effet qu’une réduction de coûts de 10 %. Couper votre perte de clientèle de 5 % peut accroître votre rentabilité de 25 % à 125 % selon le secteur².

La rentabilité client a tendance à augmenter au cours de la durée de la fidélisation du client. Autrement dit, plus longtemps votre client fait affaire avec vous, plus il achètera.

Lorsqu’il ou elle travaille avec vous et votre équipe de gestion, le CFO à temps partiel examinera les différentes façons d’augmenter la fréquence d’achat de vos clients ainsi que le volume par commande. Les méthodes comprennent :

  • Utiliser une séquence rigoureuse de suivi.
  • Tirer profit de la rareté par des offres à durée limitée ou à disponibilité limitée.
  • Offrir une montée en gamme, une vente croisée ou une gamme à moindre coût.

Hausser les prix

Trop souvent, les entrepreneurs croient que leurs prix doivent être inférieurs à ceux de la concurrence. Ils pensent également qu’une hausse de prix leur fera perdre des clients. Les deux hypothèses sont fausses.

Tout est une question de valeur perçue. Les clients seront heureux de payer davantage pour un produit ou un service s’ils perçoivent une valeur ajoutée.

Si vos produits ou vos services sont sur le même pied d’égalité que ceux des concurrents, vos prix devraient être semblables ou plus élevés.

Favoriser une croissance rentable

Même une infime hausse de prix peut avoir un effet positif sur vos marges bénéficiaires. Après tout, plus la différence entre le coût d’un produit ou d’un service et le prix de vente est importante, plus le bénéfice sera considérable.

Réduire les coûts

Les entreprises qui ne contrôlent pas leurs coûts sont souvent obligées d’emprunter, mais le remboursement de cette dette érode encore plus leurs bénéfices.

Une coupure de coûts a un avantage : elle aura une influence directe à court terme sur le résultat net, car un dollar d’économie en charges pourrait représenter un dollar supplémentaire en bénéfice.

Votre CFO vous invitera à examiner les répercussions éventuelles de toute coupure de coûts sur la qualité des produits ou des services fournis avant de prendre une mesure quelconque.

Votre CFO vous aidera également à déterminer les principaux centres de coûts de l’entreprise.

Voici des exemples :

  • Approvisionnement
  • Production
  • Finance
  • Gestion

Votre CFO vous aidera également à déterminer les moteurs de rentabilité de l’entreprise.

Habituellement, une augmentation des ventes et une réduction des coûts connexes à la vente et des frais généraux sont des moteurs de rentabilité, mais ce peut être aussi n’importe quel élément de ces deux catégories:

Moteurs financiers (éléments qui ont des répercussions directes sur vos finances)

  • Structure de prix
  • Coûts variables (coûts des ventes)
  • Volume de vente (par exemple, attirer plus de clients éventuels, convertir davantage de clients éventuels en clients réels, retenir les clients actuels, accroître le volume de chaque achat, augmenter le prix de vente, etc.) Coûts fixes (par exemple, frais généraux)
  • Coût de la dette (par exemple, taux d’intérêts sur la dette) Inventaire

Moteurs non financiers

  • Formation du personnel
  • Innovation axée sur les produits
  • Part de marché
  • Productivité
  • Satisfaction de la clientèle Qualité du produit/service
  • Approvisionnement
  • Finance
  • Production
  • Gestion
  • Analyse de chaque bénéfice brut afin de comprendre où se trouvent les plus grandes occasions de profits et détermination de la méthode d’élimination des activités moins rentables
  • Détermination des clients les plus rentables (ceux qui achètent toujours davantage auprès de votre entreprise) Détermination des clients actuels qui ne sont plus rentables Analyse du retour sur l’investissement en capital et des frais de développement de produits
  • Confirmation de la mise à jour des informations de gestion dans un format utile et fiable.
  • Éducation de l’équipe de direction sur l’importance des facteurs critiques de succès (FCS). Ce sont les activités nécessaires à la survie de l’entreprise. Il est possible de déterminer vos FCS en répondant aux questions suivantes :
    • À quel point votre entreprise est-elle supérieure à celles de vos concurrents?
    • Qu’apprécient vos clients à propos de vos produits et vos services? Qu’apprécient-ils de votre mode d’exploitation?
    • Que jugent-ils de façon défavorable?
    • Pour quelles raisons les clients cesseraient-ils d’acheter chez vous?

Mesurez vos FCS au moyen des indicateurs clés de performance (ICP).

  • Analyser de façon systématique les ICP et les tendances afin de cerner des dangers potentiels avant qu’ils ne deviennent un problème.
  • Examiner les ententes avec vos principaux clients afin de déterminer s’il est possible de les approvisionner de façon plus rentable.
  • Examiner les arrangements en matière de prix avec les fournisseurs existants.
  • Rechercher d’autres fournisseurs pour tous les domaines de l’entreprise.
  • Rechercher des sources de financement par subvention.
  • Vérifier l’admissibilité de l’entreprise à des crédits d’impôt de recherche et de développement (R et D). L’allègement fiscal pourrait réduire votre relevé d’imposition ou fournir une somme en numéraire. Pour les recevoir, vous devez démontrer que votre entreprise mène un projet pour des avancées en sciences ou en technologies et comment vous comptez concrétiser ces avancées. Les avancées du projet doivent profiter à des connaissances ou à des capacités générales dans un domaine de la science ou de la technologie et non à des avancées qui profiteront uniquement à celles de votre entreprise.
  • Élaborer des programmes de primes efficaces pour le personnel afin d’encourager la productivité et gérer les risques.
  • Préparer des sondages auprès de la clientèle pour comprendre ce que les consommateurs veulent vraiment (et ensuite leur vendre ce qu’ils veulent).
  • Analyser les concurrents pour déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et corriger sa trajectoire en conséquence.
  • Examiner les frais généraux importants et déterminer des occasions de réduire les dépenses.
  • Examiner la couverture et la planification des taux de change.
  • Préparer un plan d’action réaliste et atteignable, et le communiquer à tout le personnel.
  • Augmenter les prix.
  • Explorer la vente en ligne.
  • Explorer des façons plus efficaces de faire la commercialisation par alliances stratégiques et partenariats commerciaux avec des entreprises qui travaillent avec vos clients éventuels.
  • Prévoir des mentors d’entreprise qui donneront des conseils et partageront leurs expériences avec vous.
  • Examiner la structure organisationnelle et les procédures de délégation pour optimiser l’efficacité.
  • Élaborer des stratégies de fidélisation des clients pour empêcher une perte de revenus.
  • Évaluer l’emplacement de l’entreprise et déterminer d’autres options pour réduire les coûts de production, de livraison, etc.
  • Impartir certaines fonctions (et économiser en rémunération) ou embaucher du personnel à temps partiel plutôt qu’à temps plein.
  • Examiner la faisabilité de licenciements. Si vous licenciez du personnel, vous devrez financer les indemnités de licenciement. Vous devrez également vous assurer de satisfaire à la législation et aux normes en vigueur à propos des consultations avec le personnel, des motifs de licenciement et de la sélection du personnel.
  • Mettre en place un programme de contrôle des dépenses. Votre CFO remettra en question vos dépenses dans toutes les catégories, peu importe l’importance de celles-ci. Mis à part les mesures de réduction de coûts, votre CFO s’assurera que vous resserrez le contrôle sur vos coûts. Par exemple, si vous n’avez pas encore instauré une politique d’approbation des bons de commande, vous serez invité à le faire.
  • Examiner vos frais bancaires. Votre CFO remettra en question tous les frais bancaires de vos relevés et les comparera avec les frais d’autres banques
  • Vérifier les factures de fournisseurs à la recherche de surcharges (erreurs dans les frais, rabais non appliqués, double facturation, etc.).
  • Se débarrasser des systèmes inefficaces (par exemple, systèmes utilisant le papier).
  • Mesurer le retour de toutes les actions publicitaires et interrompre tout ce qui n’a pas fonctionné.
  • Remplacer les petites commandes fréquentes par des commandes en gros avec rabais.

Comme vous le voyez avec tous les exemples précédents, l’augmentation des bénéfices n’est pas une mesure correctrice d’urgence. Vous et votre entreprise devez la planifier et suivre le plan sans sourciller. Sinon, dès que la croissance refera surface, il existe un danger réel d’être de nouveau submergé par les exigences quotidiennes de

vos activités commerciales. Une telle situation accroît le risque de revenir dans une position non rentable.

Comme pour les nombreux défis auxquels sont confrontées les entreprises en croissance, la solution repose, d’une part, dans une bonne planification pour augmenter les bénéfices et, d’autre part, dans sa capacité de s’en tenir au plan mois après mois.

L’augmentation des bénéfices doit être considérée comme un projet continu. Il faut du temps pour mettre en œuvre des systèmesvqui permettent à votre entreprise d’optimiser sa rentabilité, et il faut de la concentration et des ressources pour maintenir le processus de surveillance.

C’est à ce moment qu’un CFO à temps partiel peut contribuer. Il ou elle peut se pencher sur les fonctions financières et les systèmes de soutien de l’entreprise alors que vous aurez du temps pour vous concentrer sur le développement de l’entreprise.

L’augmentation des bénéfices doit être considérée comme un projet continu. Il faut du temps pour mettre en œuvre des systèmes qui permettent à votre entreprise d’optimiser sa rentabilité, et il faut de la concentration et des ressources pour maintenir le processus de surveillance.

Conclusion

La plupart des entrepreneurs disent que les bénéfices sont la principale raison pour laquelle ils font des affaires. Tout le reste (passion, raison d’être, mission) est secondaire.

Les bénéfices sont une expression de ce que vous retirez de votre entreprise, pour le moins d’efforts possible. Ils reflètent votre efficacité.

Développer une grande entreprise et citer des chiffres d’affaires impressionnants sont souvent de mauvaises motivations pour les entrepreneurs. Nous n’essayons pas de dire que l’augmentation des ventes est une mauvaise approche, bien au contraire, mais il est important de se rappeler que la vente d’une grande quantité d’un produit peut être une perte de ressources précieuses si vous n’en comprenez pas parfaitement la rentabilité.

Une petite entreprise efficace qui fonctionne selon des procédures de gestion rigoureuses est souvent un endroit où il fait bon travailler, comparativement à une entreprise chaotique qui présente d’importants chiffres d’affaires.

Une expansion à l’étranger ou l’embauche de personnel et de ressources peut être la meilleure façon pour vous de développer votre entreprise. Vous pourriez également augmenter la rentabilité (et profiter d’une meilleure qualité de vie s’il s’agit d’une motivation importante pour vous) sans connaître une croissance rapide, en vous contentant d’améliorer la rentabilité.

La voie choisie dépendra de vos objectifs commerciaux et le CFO pourrait vous aider à les clarifier puis à les atteindre.

Augmentez vos bénéfices à l’aide d’un CFO à temps partiel

Ne perdez pas l’occasion de parler à un CFO à temps partiel sur la façon dont vous pourriez augmenter vos bénéfices. Pour planifier

votre appel individuel gratuit avec un de nos CFO à temps partiel, voici

nos coordonnées :

tél. : 514 906-8839
adresse courriel : [email protected]
www.lecentrecfo.ca

______________________

1. Source : White House Office of Consumer Affairs. 75 Customer Service Facts, Quotes & Statistics: How Your Business Can Deliver With the Best of the Best. Help Scout, www.helpscout.net

2. « Leading on the Edge of Chaos: The 10 Critical Elements for Success in Volatile Times ». Murphy, PH.D., Emmett C., Murphy, MBA. Mark A., Prentice Hall Press, 15 juin 2002.

Augmentation des bénéfices

AUGMENTATION DES BÉNÉFICES – Favoriser une croissance rentable

Il existe quatre moyens que vous pouvez utiliser pour augmenter vos bénéfices : vendre davantage, hausser la fréquence d’achat des clients, augmenter les marges et réduire les coûts. Si vous êtes en mesure d’utiliser les quatre moyens simultanément, vos bénéfices augmenteront de façon très considérable. Même la simple modification d’un de ces quatre facteurs stimulera vos bénéfices.

Dans cet article, nous verrons les principales justifications en présence de faibles bénéfices et comment un CFO à temps partiel peut-il vous aider à stimuler vos bénéfices.

Introduction

Les bénéfices sont vitaux pour la croissance de votre entreprise pour les raisons suivantes :

  • Ils offrent un retour sur l’investissement en capital.
  • Ils vous donnent l’occasion de récompenser le personnel.
  • Ils attirent plus facilement les investisseurs et les clients.
  • Ils facilitent les emprunts d’argent et la négociation d’un faible taux d’intérêt sur la somme empruntée.
  • Ils peuvent être réinvestis dans l’entreprise pour pénétrer de nouveaux marchés, offrir de nouveaux produits et ouvrir de nouveaux emplacements.
  • Ils permettent d’amortir les conséquences d’un ralentissement économique et de changements dans les conditions de marché.
  • Ils permettent d’embaucher davantage de personnel.
  • Ils vous permettent d’élaborer de nouveaux produits ou services et de les mettre à l’essai.

Quoique plusieurs entrepreneurs ressentent une baisse de la marge bénéficiaire nette (expression en pourcentage du bénéfice net) à un moment ou à un autre, ils sont habituellement en mesure de poursuivre leurs activités commerciales, bien qu’à l’aide d’un emprunt à court terme et de quelques réductions massives de coûts.

Hélas, à moins d’avoir déterminé la ou les raisons pour lesquelles vos bénéfices s’amenuisent et de les avoir résolues, les problèmes iront probablement en s’aggravant. Très souvent, une faible rentabilité compromet le flux de trésorerie. Lorsque les bénéfices et les flux de trésorerie sont faibles, les entreprises peuvent sombrer rapidement dans une spirale descendante.

Vos bénéfices indiquent à quel point tout va bien dans l’entreprise ou à quel point elle est chancelante.

Par exemple :

  • Le bénéfice brut (excédent du chiffre d’affaires sur le coût des marchandises ou des produits vendus [CPV]) indique à quel point l’entreprise utilise de façon efficace des ressources pour générer des produits ou des services.
  • Le bénéfice d’exploitation (excédent du bénéfice brut sur les frais d’exploitation, la dépréciation et l’amortissement) indique à quel point l’entreprise manufacture et vend ses produits et ses services de manière efficace.
  • Le résultat net (excédent monétaire après avoir payé tous les frais de l’entreprise, notamment les intérêts, les impôts, etc.) indique à quel point l’entreprise génère des résultats positifs.

Seules, ces valeurs ne vous donnent pas une vue d’ensemble. Vous devrez les comparer avec les résultats des bénéfices de l’année et des mois précédents. C’est à ce moment qu’interviennent les ratios : ils servent de référence pour mesurer le rendement de votre entreprise.

Les ratios de rentabilité vous permettent d’évaluer la capacité de votre entreprise à dégager des bénéfices.

Les ratios comprennent la marge bénéficiaire brute, la marge d’exploitation et la marge bénéficiaire nette.

  • Marge bénéficiaire brute : elle désigne le bénéfice brut divisé par les ventes; un indicateur pratique de la santé financière de l’entreprise. Le ratio démontre à quel point l’entreprise utilise de manière efficace les matériaux et la main-d’œuvre au cours du processus de production. Il donne une idée de l’efficacité de vos structures de prix et de coûts, et de votre production. Plus le ratio de la marge bénéficiaire brute est élevé, meilleure est la situation. En effet, un pourcentage élevé indique que votre entreprise dégage une bonne portion pour chaque dollar de vente. Autrement dit, davantage d’argent pour couvrir les autres frais d’exploitation et générer un résultat net. Le ratio est utile, car il démontre si les charges d’exploitation sont trop élevées.
  • Marge bénéficiaire nette : elle désigne votre revenu net après impôts (bénéfice net) divisé par les ventes (revenus). Le ratio révèle la proportion restante de chaque dollar de vente après le paiement de toutes les charges. Plus la marge bénéficiaire nette est élevée, meilleure est la situation, car le ratio indique l’efficacité de votre entreprise à convertir les ventes en bénéfice réel. Une faible marge bénéficiaire nette pourrait démontrer que votre entreprise ne génère pas suffisamment de ventes, que la marge bénéficiaire brute est trop faible ou que vos charges d’exploitation sont trop élevées.
  • Marge d’exploitation : elle désigne votre résultat d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires net pour une période. Le ratio révèle la marge de revenus de l’entreprise après le paiement de tous les coûts variables et les charges d’exploitation. Il démontre également la proportion des revenus disponibles pour couvrir les charges hors exploitation, notamment les impôts, les intérêts et la distribution de dividendes au propriétaire de l’entreprise. Plus le ratio de la marge bénéficiaire brute est élevé, meilleure est la situation.

Principales justifications en présence de faibles bénéfices

Revenus en décroissance

L’effondrement des ventes ou des revenus peut-être sous l’influence de facteurs internes et externes, notamment:

  • Programmes de commercialisation inadéquats. Pour être efficaces, les programmes de commercialisation doivent transmettre le bon message au bon public cible et le convaincre d’agir. Par exemple, le convaincre d’appeler votre entreprise et d’acheter un produit ou de réserver un service.
  • Stratégies de prix déplorables.
  • Concurrence accrue.
  • Incapacité de suivre les changements survenant sur le marché.

Charges excessives

  • Les dépassements de budget ou les charges imprévues pourraient entamer le résultat net.  Plus les coûts variables sont élevés, plus faible sera la marge bénéficiaire nette.
  • Des coûts de production ou d’achat élevés peuvent éroder les fonds nécessaires pour couvrir les charges. Quand les coûts variables augmentent au point où les fonds sont insuffisants pour payer toutes les charges de la période, on assistera à une perte nette.

Ne manquez pas la seconde partie de notre article afin de découvrir comment un CFO à temps partiel peut vous aider

Stratégie de sortie - Le Centre CFO Canada

POUR UNE SORTIE MAJESTUEUSE: Comment un CFO à temps partiel peut-il maximiser la valeur quand vous vendez votre entreprise?

Le Centre CFO mettra à votre disposition un CFO très expérimenté ayant déjà eu une expérience concrète, et ce, pour une fraction du coût associé à l’embauche d’un CFO à temps plein. Autrement dit, vous aurez sur votre équipe :

  • L’un des meilleurs CFO au Canada qui travaillera avec vous à temps partiel;
  • Une équipe de soutien locale composée des CFO les plus compétents;
  • Une équipe nationale et internationale de collaborateurs composée de CFO de premier plan prêts à partager leurs pratiques exemplaires (la puissance de centaines de CFO); et
  • Un accès à nos réseaux national et international de clients et de partenaires.

    Avec tout ce soutien et cette expérience à votre portée, vous obtiendrez de meilleurs résultats plus rapidement. Lors de prises de décision, vous serez plus confiant et mieux informé. Après tout, vous aurez accès au soutien et au conseil de spécialistes chaque fois que vous en aurez besoin.

Entre autres, votre CFO à temps partiel vous aidera à assurer la planification et la préparation de l’entreprise pour votre sortie. Il s’assurera que votre processus de vente est dirigé de façon efficace pour minimiser la remise en question du prix et d’empêcher les frais de conseillers de s’approprier une part trop importante du prix de vente. Par exemple, il ou elle :

  • vous aidera à mettre en œuvre une stratégie de croissance et de sortie;
  • déterminera où il est possible de maximiser la valeur et éliminera les activités non rentables ou peu rentables;
  • s’assurera de la protection des intérêts des actionnaires et que ceux-ci sont conformes à l’entente des actionnaires.
  • expliquera et présentera des ententes incitatives offertes aux principaux membres de la direction. Les incitations peuvent inclure des régimes de primes alignés aux objectifs de l’entreprise ou des plans d’option;
  • s’assurera que la propriété est utilisée de la manière la plus adéquate pour l’entreprise et pour tout acheteur potentiel, par ex., propriété ou bail et durée de location;
  • analysera les ententes du régime de retraite pour déterminer tout enjeu lié au financement ou à des obligations futures;
  • protègera la propriété intellectuelle et s’assurera de la demande des crédits d’impôt aux activités de RSDE pour aider au financement de nouveaux droits de propriété intellectuelle;
  • révisera les contrats et les conditions commerciales pour assurer qu’ils sont en place, à jour, conformes et respectés;
  • déterminera les risques posés par les fournisseurs et les clients dont pourrait dépendre l’entreprise et planifiera l’atténuation du risque;
  • améliorera la précision et la ponctualité des informations de gestion;
  • instaurera des systèmes et des contrôles pour accroître le niveau de confiance en l’intégrité des informations comptables;
  • améliorera et/ou instaurera des processus et des procédures de prévisions afin d’utiliser les budgets et les prévisions comme des outils dynamiques de planification;
  • déterminera des méthodes pour améliorer les marges et réduire les frais généraux;
  • assurera la conformité aux lois régissant la TPS/ TVQ/TVH, les retenues à la source, l’impôt sur le revenu et l’impôt des sociétés tout en recherchant des façons de réduire le fardeau fiscal dans son ensemble pour vous et votre entreprise;
  • vous présentera à des conseillers juridiques et en finances d’entreprises, et d’autres conseillers pouvant vous aider dans tous les aspects de la préparation et du processus de sortie;
  • gérera le processus de sortie à l’interne pour minimiser les perturbations pour les autres employés et leurs responsabilités permanentes;
  • gagnera la confiance des acheteurs et de leurs conseillers pour limiter les possibilités de négociation de prix à la baisse ou d’une hausse des garanties de votre part; et
  • vous aidera à conquérir la liberté tant chérie après les efforts investis dans la croissance de l’entreprise.

Une sortie réussie peut être très gratifiante, mais la planification est primordiale pour maximiser la valeur globale. Avec une planification préliminaire, vous pourrez vendre plus rapidement et pour une somme plus élevée, et vous assurer d’avoir prévu votre situation fiscale pour en réduire le coût à vos actionnaires. Vous conservez une proportion plus importante du prix de vente.

En démontrant que vous et votre équipe détenez des données fiables qui vous permettent de produire des rapports et de prévoir précisément, vous serez en mesure de gagner la confiance d’un acheteur et de ses conseillers. Vous atténuerez aussi une réduction éventuelle de prix.

Un CFO à temps partiel du Centre CFO travaillera de pair avec vous pour transformer vos plans en réalité en prenant une part du fardeau. Nous vous offrons les

possibilités de faire croître davantage votre entreprise, à partir d’une position de force, en sachant que vous pourrez mettre votre entreprise sur le marché ou tirer profit d’une offre d’acquisition.

Planifiez votre appel individuel gratuit avec un de nos CFO à temps partiel maintenant.

tél. : 514-616-7950
[email protected]
www.lecentrecfo.ca

POUR UNE SORTIE MAJESTUEUSE: La Diligence raisonnable

Diligence raisonnable

L’acheteur potentiel passe par un processus dénommé la diligence raisonnable. L’acheteur est habituellement accompagné d’un bon nombre d’analystes, de comptables et d’avocats, parfois d’un conseiller spécialiste du secteur.

Il s’agit généralement d’une vérification très approfondie de tous les secteurs de l’entreprise. La vérification demande du temps et est stressante, car tout survient alors que vos activités commerciales se poursuivent encore. Il est primordial de procéder à une préparation exploratoire, cela réduira la charge de travail, donnera confiance à l’acheteur, réduira les frais professionnels, et les tentatives pour faire réduire le prix offert seront moins probables.

L’acheteur doit savoir si ce qu’on lui a montré est soutenu par des faits. Ils recherchent toute omission dissimulée et vérifient si les espoirs et les attentes de bénéfices futurs sont réalistes. Bien que la diligence raisonnable s’apparente à une vérification, elle est bien plus complète et onéreuse.

La salle d’informations est le point de départ de la diligence raisonnable. C’est un endroit où est colligé tout ce qui est pertinent au passé, au présent et à l’avenir de l’exploitation de l’entreprise. Les données couvriront habituellement au moins :

  • Les statuts constitutifs et les registres de procès-verbaux
  • Les titres de propriété et les baux, les certificats en matière d’incendie, les rapports environnementaux Enregistrement des droits de PI : brevets et marques de commerce
  • Fiches techniques de produits
  • Registres des immobilisations corporelles Assurance : propriété, responsabilité patronale, fiabilité du produit, véhicules, continuité des opérations, etc.
  • Contrats auprès des clients et des fournisseurs Accord avec les débiteurs et les créanciers, et recherche de dénonciations
  • Contrats des employés et détails, notamment le régime de retraite et les indemnités de départ
  • Rapports réglementaires et de gestion des trois dernières années, les budgets et les prévisions Lettres d’avis de vérifications et recommandations Politiques et procédures détaillées de comptabilité
  • Déclarations de retenues à la source, de TPS/TVQ/TVH et d’impôts des sociétés, et toute visite de conformité ou vérification de l’ARC
  • Comptes bancaires, prêts, hypothèques, devise étrangère (ou couverture) et exposition aux taux d’intérêt
  • Engagements et passifs éventuels

Selon la nature de l’entreprise, il peut y avoir d’autres éléments.

Pour terminer, ne sous-estimez pas la pression qui repose sur vous et votre équipe de direction, ni les ressources nécessaires, principalement financières.

Il faut une compréhension approfondie de l’entreprise pour décider ce qui doit ou non être conservé dans une salle d’informations sécurisée et énormément de temps passé à numériser des documents ou à copier des dossiers pour mettre une telle salle en place. La préparation d’un dépôt d’archives au fil des ans pour tous ces documents (en copies numériques, car la salle d’informations deviendra en fin de compte une salle virtuelle en ligne) devrait être part intégrante d’un processus de planification de sortie.

La constitution d’une salle d’informations déterminera quels documents n’existent pas et quelles copies manquent à l’appel, en plus d’être une préparation à un processus de diligence raisonnable. Cet exercice met aussi en évidence les secteurs qui ont besoin d’attention, peut- être qu’un bail doit être revu ou un droit de PI, enregistré.

En tant que tel, le processus de vente peut gêner le personnel, et toute activité hors du commun peut préoccuper et faire courir des rumeurs. Une colligation discrète de données deviendra une pratique acceptée alors qu’un brouhaha d’activités pour rechercher de la documentation manquante déconcentrera principalement la main-d’œuvre du bureau.

Pour terminer, ne sous-estimez pas la pression qui repose sur vous et votre équipe de direction, ni les ressources nécessaires, principalement financières. Quiconque a déjà passé par ce processus pourra vous dire qu’il n’aurait jamais pensé que cela serait si onéreux.

Mettre l’accent sur le processus de vente représente un vrai danger, vous pourriez laisser de côté l’exploitation de l’entreprise. Il serait peut-être préférable de faire appel à un professionnel pour gérer le projet de transaction à l’interne afin de réduire les répercussions sur l’équipe de direction.

Ce ne sont pas toutes les offres commerciales qui se concrétisent. Le pire scénario pour une équipe distraite est de voir l’entreprise s’effondrer, puis de devoir résister au contrecoup émotionnel de l’échec d’une vente, principalement après s’être ajusté à un changement éventuel de propriétaire et de gestion.

« Une sortie réussie peut être très gratifiante; la planification est primordiale pour maximiser ce résultat. »

Meilleures pratiques d’embauche : que rechercher lors de l’embauche d’un CFO à temps partiel

Cherchez-vous à embaucher un CFO pour superviser l’aspect financier de votre entreprise ?

 

Lorsque vous commencez à vous demander ce que vous recherchez chez un CFO et quelle personnalité s’accorderait le mieux avec votre entreprise, votre premier réflexe pourrait être de ne rencontrer que des candidats à temps plein. Vous allez alors passer à côté des nombreux avantages que pourrait vous apporter un CFO qualifié à temps partiel.

Les avantages à l’embauche d’un CFO à temps partiel

 

Effet immédiat dans l’urgence

Lorsque les besoins d’une entreprise sont urgents, il est habituellement plus facile et plus rapide d’embaucher un employé à temps partiel pour aider au lieu de s’engager dans une position interne. Étant donné la nature de leur rôle, les CFO à temps partiel peuvent agir rapidement pour la réalisation de besoin spécifiques, qu’il s’agisse d’identifier les points douloureux de l’entreprise ou de trouver des moyens de la rendre plus rentable. Même si vous demandez à votre CFO de ne travailler qu’une fois par semaine, il sera prêt à chaque fois que vous en aurez besoin, et il suffit d’un appel téléphonique ou d’un courriel pour le contacter.

 

Leadership financier

En plus de résoudre des défis immédiats, un CFO à temps partiel peut aussi agir en tant que partenaire stratégique de l’entreprise et l’aider à croître de façon durable. Par exemple, il peut préparer des prévisions financières, développer des plans annuels de revenus et de dépenses, et évaluer le contexte concurrentiel et les flux de trésorerie à long terme. Par conséquent, ceci pourrait libérer du temps pour les propriétaires d’entreprise et leur permettre de se concentrer sur les autres aspects de leurs affaires.

Abordable

En plus de la résolution des objectifs de la société à court et à long terme, l’un des plus grands avantages de l’embauche d’un CFO à temps partiel est d’avoir accès à un CFO expérimenté pour une fraction du coût d’un CFO interne. Un CFO interne présente tous les avantages d’un CFO à temps partiel mais à un coût et engagement financier plus élevés, et la plupart des PME ne nécessitent pas ces compétences ou cette expérience tous les jours de la semaine. Au lieu d’investir dans des frais de recrutement et d’embauche plus élevés pour trouver un candidat à temps plein, votre entreprise peut récolter les bénéfices d’un CFO à temps partiel et des compétences pratiques, financières et stratégiques qu’il peut offrir.

Travail flexible et personnalisable

 La flexibilité est de plus en plus acceptable dans le monde entrepreneurial actuel, ce qui permet aux CFO à temps partiel de s’intégrer facilement, en accord avec leurs horaires variables. Aussitôt que vous embauchez un CFO à temps partiel, il prend en main une grande variété de tâches différentes, en fonction de vos besoins. Dépendant de son expérience, le CFO peut aussi prendre en charge des marchés d’affaires différents et remplir plusieurs besoins. Finalement, cela donne une solution efficace pour les deux parties, car les rôles et les responsabilités sont clairement établis et il n’y a aucune perte de temps.

Dialogue ouvert et honnête

Une grande qualité que la plupart des CFO à temps partiel (et employés à temps partiel en général) possèdent, est leur capacité à être franc avec leur employeur. Attendez-vous à ce qu’un CFO à temps partiel vous lance des défis d’une façon qui pourrait gêner un employé à temps plein. L’honnêteté et la transparence d’un employé amènent généralement à des discussions utiles qui poussent les entreprises vers leurs objectifs et apportent de la clarté dans des moments de confusion. Puisque les CFO à temps partiel sont des travailleurs indépendants, vous pouvez aussi leur confier tout problème départemental que vous pourriez avoir.


Expertise des marchés locaux et internationaux

En fonction des besoins de votre entreprise, vous pourriez devoir faire appel à un CFO à temps partiel qui connaît les marchés locaux et internationaux – des compagnies telles que le Centre CFOvous donne accès à un réseau d’équipes locales, nationales et internationales pour soutenir une grande variété de besoins qu’un CFO individuel ne pourrait pas vous offrir. Vous pouvez également choisir parmi plus de 60 CFO à temps partiel expérimentés qui possèdent une expertise dans des secteurs variés.

 

Trouver un candidat qui vous convient

 Il existe beaucoup de qualités à rechercher chez un CFO, cependant, nous avons précisé les plus importantes ci-dessous :

 

Vision d’ensemble

Un CFO qui peut voir au-delà des chiffres serait un atout précieux pour votre entreprise. Cet individu serait capable d’interpréter les données de façon sensée et de produire ainsi une analyse encourageant la croissance positive de la société.

 

Communicateur à l’esprit d’équipe

 Si l’on considère que le CFO à temps partiel n’aura pas un horaire fixe, il est impératif qu’il soit capable de communiquer souvent avec les autres et de donner des détails précis lorsque c’est nécessaire. Il est également important qu’il ait l’esprit d’équipe et qu’il s’entende bien avec les autres employés, sinon il sera incapable de travailler efficacement et fructueusement avec votre équipe.

 

Expérience diversifiée

Pour profiter au maximum de l’ensemble des compétences de votre CFO à temps partiel, vous devriez prendre en considération son expérience dans des sociétés différentes et dans des industries variées. Les individus possédant une vaste expérience antérieure sont susceptibles de fournir des perspectives précieuses sur différents problèmes, stratégies, et objectifs que d’autres employés pourraient ne pas envisager.

 

Éternel apprenant

Idéalement, votre CFO à temps partiel devrait être enthousiaste à l’idée de perfectionner ses compétences et de développer sa carrière, afin de se tenir à jour dans ses domaines de prédilection. Sans cette attitude, votre entreprise ne pourra pas croître et progresser du point de vue financier.

Vous aimeriez embaucher un CFO à temps partiel pour votre entreprise ?Parcourez notre sélection des CFO à temps partiel les plus qualifiés au Canada.

fd-heart

Obtenez une consultation financière gratuite

Réservez maintenant
fd-stars

Remplissez le sondage "Cote F" en seulement 9 minutes

Faites le test
fd-speech

Vous avez une question urgente? Demandez à un CFO!

Demandez à un CFO
fd-money

Réservez une session de 30 minutes afin de répondre à vos questions financières

Réservez maintenant